Logo Clio
Escapade en Lorraine
Nancy, Metz et les chefs-d'oeuvre de Ligier Richier
Du 10 au 12 septembre 2021 avec Christine Matabon
FR 71 - 3 jours - Accessible à tousPour tout voyageur en bonne santé capable d'effectuer sans problème des visites à pied de sites, monuments et musées et d'emprunter éventuellement les transports en commun.
Places disponibles  Imprimer
Les points forts
  • Les sculptures de Ligier Richier, le Michel Ange lorrain
  • Les trésors archéologiques du musée de la cour d'or à Metz
  • La place Stanislas
  • L'art nouveau à la villa Majorelle de Nancy
Nancy, la prestigieuse capitale du duché de Lorraine embellie au XVIIIe siècle par Stanislas Leszczynski, offre les charmes inattendus d'une ville tout en courbes où les tourbillons du baroque polonais le disputent aux volutes de l'Art nouveau. A Metz, la richesse archéologique exceptionnelle du musée de la cour d'or n'a d'égal que l'éclat gothique de la cathédrale surnommée "la lanterne du Bon Dieu". Mais Clio ne saurait laisser dans l'ombre de ces deux capitales les joyaux méconnus nichés dans la campagne Lorraine : elle vous invite à découvrir aussi les chefs-d'œuvre de Ligier Richier, sculpteur d'exception qui doit à son talent expressif et théâtral le titre glorieux de "Michel Ange Lorrain".

%%voyageBloque%%
 
Christine Matabon
Diplomée en Histoire de l'Art





 
J 1 - Vendredi 10 septembre 2021 Paris – Bar-le-Duc – Saint-Mihiel – Hattonchâtel – Étain – Metz (185 km)
Trajet en train TGV de Paris à la gare de Meuse-TGV.

Cette première journée sera consacrée à la découverte de Ligier Richier, trop souvent méconnu et pourtant considéré comme le Michel Ange Lorrain. Homme de la Renaissance, ce sculpteur de génie né vers 1500 à Saint-Mihiel a su donner vie à la pierre et au bois en satisfaisant de prestigieuses commandes pour la cour des ducs de Lorraine ainsi que pour les églises de la région. Au carrefour des influences champenoises, italiennes et flamandes, il a su allier une parfaite maîtrise technique à un sens aigu de l’expressivité, en créant à chaque fois de véritables mises en scène.

Nous entamerons notre parcours à Bar-le-Duc, ancienne capitale du duché de Bar rattaché à la Lorraine en 1480 et dont les façades anciennes de pierre blonde n'ont rien perdu de leur splendeur Renaissance.

L'église gothique Saint-Étienne conserve deux trésors de Ligier Richier. On reste d'abord stupéfait devant le Transi, étonnante statue réalisée pour René de Chalon, gendre du duc de Lorraine, et représentant avec un grand réalisme son squelette décharné tendant vers le ciel sa main gauche tenant son cœur. Derrière l'autel, un calvaire met en scène le Christ crucifié entre deux larrons, en opposant la majestueuse raideur du Christ aux mouvements désordonnés des larrons.
Dans l'église Notre-Dame, nous admirerons un autre Christ en croix attribué à Ligier Richier, remarquable pour sa musculature stylisée, son drapé et ses veines saillantes.

Déjeuner inclus à Bar-le-Duc.

Nous gagnerons ensuite Saint-Mihiel. Dans l'église Saint-Étienne, l'extraordinaire groupe sculpté de la Mise au tombeau, formé de treize figures légèrement plus grandes que nature, est sans conteste l'oeuvre la plus aboutie de Ligier Richier. Les personnages, saisis sur le vif, semblent s’animer sous nos yeux. L’influence de l’art italien se fait sentir dans la parfaite maîtrise de l’espace et de l’anatomie. La souplesse des attitudes et de la gestuelle, le soin apporté au rendu des expressions des visages, et le raffinement des vêtements font de cette
œuvre l’une des pièces majeures de l’art de la Renaissance en Lorraine.
L'église Saint-Michel abrite quant à elle la Pâmoison de la Vierge, soutenue par saint Jean. Empreinte à la fois de naturel et de gravité, cette sculpture compte elle aussi parmi les pièces maîtresses de l'artiste.

A Hattonchâtel, le Retable de la Passion du Christ n'est pas moins théâtral : dans un décor typiquement Renaissance, les personnages en pierre polychromée semblent suspendus dans leurs mouvements et leurs expressions.

La dernière étape de la journée se fera à Étain pour contempler la douleur de la Pietà. La Vierge agenouillée se penche sur la dépouille du Christ et, par un jeu subtil de gestes et de regards, exprime admirablement sa profonde tristesse.

Nous rejoindrons enfin Metz où le dîner sera inclus.
Nuit à Metz.
 
 
J 2 - Samedi 11 septembre 2021 Metz – Nancy
Capitale de l'Austrasie au VIe siècle, Metz joua un rôle économique essentiel à l'époque carolingienne et fut élevée, au XIIe siècle, au rang de ville libre du Saint Empire avant d'être rattachée à la France en 1648 par le traité de Westphalie.

Nous évoquerons cette riche histoire en visitant musée de la Cour d'or. Une exceptionnelle collection gallo-romaine s'organise autour des thermes découverts sur les lieux-mêmes. L'art religieux médiéval est aussi admirablement représenté avec le chancel de Saint-Pierre-aux-Nonnains (VIe siècle) aux 34 panneaux de bois sculptés. Nous admirerons enfin quelques-unes des œuvres les plus importantes de sa collection de peintures : Corot, Delacroix, Gustave Moreau ainsi que des œuvres des artistes de l’école de Metz.

Déjeuner libre.

Une promenade dans le centre ville de Metz nous donnera l'occasion de visiter la cathédrale Saint-Étienne, dressée face à l'hôtel de ville au centre de la belle place d'Armes. Construite en pierre dorée entre le XIIIe et le XVIe siècle, c'est l'un des plus beaux édifices gothiques de France. Sa nef est l'une des plus élevées, mais ce sont surtout ses verrières qui font toute sa renommée et valent à la cathédrale son surnom de « lanterne du Bon Dieu ». Les maîtres verriers de toutes les époques sont représentés, de Hermann de Munster (XIVe siècle) à Marc Chagall en passant par Jacques Villon et Roger Bissière.

Nous prendrons ensuite la route de Nancy, l'élégante capitale des ducs de Lorraine embellie au XVIIIe siècle par Stanislas Leszczynski, ancien roi de Pologne et duc de Lorraine. Une première promenade nous mènera à l'incontournable place Stanislas , une des plus belles places de France, ceinte de beaux pavillons et de grilles en fer forgé rehaussées d'or. Un arc de triomphe élevé par Stanislas en l'honneur de son gendre Louis XV fait communiquer la place avec la place de la carrière aménagée à la même époque à l'entrée de la vieille-ville.

Dîner libre. Nuit à Nancy.
 
 
J 3 - Dimanche 12 septembre 2021 Nancy – Paris
La matinée sera dédié à l''Art Nouveau qui règne aussi en maître à Nancy.

Fleuron de l’École de Nancy, « maison témoin » de l’Art nouveau : la villa Majorelle reste, de loin, l'une des plus remarquables de la ville. Commandée par le décorateur et ébéniste Louis Majorelle à l'architecte Henri Sauvage elle a été bâtie entre 1901 et 1902, et décorée par la suite par de nombreux artistes de l’époque. Boiseries et ferronneries de Majorelle, grès flammé de Bigot, vitraux de Grüber, peintures de Jourdain…

Le musée de l'école de Nancy dresse un panorama remarquable de l'extraordinaire mouvement des arts décoratifs qui s'est développé à Nancy à partir de 1885, sous le nom d'« école de Nancy ». Des intérieurs y ont été superbement reconstitués. Les meubles marquetés et sculptés sont d'Émile Gallé, Louis Majorelle, Eugène Vallin ; les affiches et dessins de Prouvé, Martin, Colin ; les verreries de Gallé et des frères Daum ; les vitraux de Grüber... L'Art Nouveau parisien est également représenté avec des œuvres de Guimard, Grasset et Chapelet.

Déjeuner inclus.

Installé dans un des pavillons de la place Stanislas, le musée des Beaux-Arts met en scène l'art européen du XIVe au XXe siècle. Vous y admirerez de la peinture italienne, des primitifs à la Renaissance, de la peinture flamande, et bien sûr de la peinture lorraine représentée par Le Lorrain, Vouet, Grüber, Cournault ou Bastien-Lepage. Les mouvements picturaux des XIXe et XXe sont également présents avec Manet, Monet, Picasso, Modigliani...

Empruntant la Grand'Rue, bordée de demeures de caractère, nous atteindrons le couvent des Cordeliers, voisin du palais des ducs. Nous retrouverons Ligier Richier dans la chapelle ducale du couvent, au pied des gisants de la duchesse Philippe de Gueldre, épouse de René II de Lorraine, et du monument funéraire de René de Beauvau et Claude de Baudoche, autres beaux exemples du talent du sculpteur lorrain.

Pour conclure cette journée, une dernière promenade dans Nancy nous permettra d'en découvrir les nombreux bâtiments Art Nouveau, et une multitude de petits détails architecturaux rappelant l'école de Nancy.

Dîner libre.
TGV Nancy-Paris en fin de journée.
 


Groupe de 11 à 23 voyageurs
Places disponibles
Forfait entre chambre double Prix prestissimo jusqu'au 31 juillet 2021 845 €
Prix presto jusqu'au 8 août 2021 865 €
Prix à partir du 9 août 2021 895 €
Supplément chambre individuelle Prix jusqu'au 1er juin 2021 110 €
Prix jusqu'au 12 juillet 2021 130 €
Prix à partir du 13 juillet 2021 150 €
Sans transport international Nous consulter


MetzLe Mondon 3*

NancyMercure Nancy Centre Stanislas 4*

Les horaires prévisionnels de votre voyage seront disponibles prochainement.

Prestations incluses
  • Le trajet en TGV Paris/Meuse TGV et Nancy/Paris en 2nde classe
  • L’hébergement en chambre double avec petit déjeuner
  • 3 repas
  • Le circuit en autocar privé
  • Les visites mentionnées au programme
  • L'accompagnement par un conférencier de Clio
Nos prix ne comprennent pas
  • L'assurance facultative Assistance-Rapatriement : 15 € par personne
  • L'assurance facultative multirisque Assistance-Rapatriement + Annulation-Dommage Bagages
  • Les boissons
  • Les pourboires
Les informations prévisionnelles concernant le programme, les hôtels ou bateaux, les horaires de transport et le nom de votre conférencier vous sont données ici à titre indicatif et sont valables au 13/05/2021. Les précisions définitives vous seront communiquées au moment de la confirmation du rendez-vous de départ.



  • La visite du centre historique des villes s'effectue à pied.
 
  • Un passeport ou une carte d'identité en cours de validité


Mentions légales Conditions de vente Comment s'inscrire Vos assurances Qui sommes-nous ? Clio recrute Nous contacter ou nous visiter