Clio
Des voyages dans le monde entier en compagnie de conférenciers passionnés
  Trouver votre voyage
Lettres et brochures
S'abonner aux lettres électroniques de Clio

Pour vous abonner à nos lettres électroniques, merci de nous indiquer votre adresse mél.

Votre mél


Abonnez-vous à nos
    lettres électroniques

Nous suivre
  Haut de page
  01 53 68 82 82
  S'inscrire en ligne
  Imprimer
L'Arménie et la Géorgie
Du jardin de la Toison d'or aux légendes de l'Ararat  |  AGE 31
Du 3 au 15 août 2024    Départ assuré

Au cœur du Caucase, l’Arménie et la Géorgie constituent deux centres majeurs de civilisation. En effet, depuis l’Antiquité, ces régions privilégiées, enserrées dans un écrin de montagnes et de désert, ont su développer deux cultures majeures tout à fait originales dont les trésors littéraires et artistiques sont à compter parmi les plus prestigieux de ce que l’humanité a pu produire. Tel un immense jardin où la légende de la Toison d’or trouva son cadre extraordinaire, la Géo ... lire plus
Pourquoi visiter l’Arménie et la Géorgie avec Clio ?
Votre conférencier
avec Mihran Simonyan
Diplômé en histoire et en histoire de l'art de l'université d'Erevan
  13 jours
  Pour tous avec réserve
  Pour tous avec réserve
Ces voyages peuvent comporter de plus longues visites de ville à pied, des sites perchés imposant la montée de nombreuses marches ou de chemins pentus, de longs trajets en transports en commun et, pour certaines croisières, la circulation entre les ponts d'un bateau par des escaliers étroits et raides...
  20 voyageurs max.
Les points forts
  • Les manuscrits enluminés du Matenadaran
  • La cathédrale d'Etchmiadzin
  • Le monastère de Geghard
  • Le site archéologique de Zvarnots
  • Le monastère de Khor Virap au pied du mont Ararat
  • Les monastères d'Haghbat et de Sanahin
  • Le monastère de Ghélati
  • Le site de Mtskheta
  • Le Chronoguide Arménie et Géorgie
Votre itinéraire
  Agrandir

 
    J 1 - Samedi 3 août 2024 Paris – Erevan
Vol pour Erevan.
Nuit à Erevan.
 
 
    J 2 - Dimanche 4 août 2024 Zvarnots – Etchmiadzin – Erevan
Le matin, nous nous rendrons d'abord sur le site de Zvartnots (Unesco), au cœur de la plaine de l’Ararat, qui nous livrera les vestiges de l’imposante église dédiée aux anges veilleurs apparus à saint Grégoire, construite par le catholicos Nersès III au VIIe siècle près de son palais patriarcal. Abattue au Xe siècle par un tremblement de terre, elle présente encore un remarquable plan circulaire et de splendides chapiteaux.

Nous gagnerons ensuite la ville d’Etchmiadzin. Ce nom désigne, à proprement parler, la cathédrale édifiée dans l'ancienne capitale royale de Vagharchapat. Lors de la conversion de Tiridate, avec l’instauration du christianisme comme religion d’Etat au IVe siècle, la ville prit une importance considérable. La cathédrale d’Etchmiadzin (Unesco), fut fondée par Grégoire l’Illuminateur lui-même à l’emplacement d’un autel du Feu en usage dans l’ancienne religion iranienne. Restaurée de nombreuses fois, elle demeure, aujourd’hui encore, le cœur de l’Eglise arménienne. Nous continuerons la visite de la ville par la découverte de l’église Sainte-Hripsimé, édifiée au VIIe siècle sur la sépulture de la sainte martyre. Non loin de là, nous découvrirons encore l’église Sainte-Gayané qui, en dépit d’une restauration au XVIIe siècle, conserve une élégance remarquable.

Retour à Erevan, où les magnifiques manuscrits enluminés du Matenadaran nous conteront la naissance de l’écriture et de la littérature arméniennes.

Nuit à Erevan.
 
 
    J 3 - Lundi 5 août 2024 Aroutch – Talin – Mastara – Yererouk – Erevan (243 km)
Le matin nous visiterons plusieurs églises datant du VIIe siècle : l’église d’Aroutch construite à la fin du siècle et la cathédrale de Talin qui est l’un des plus vastes monuments d’Arménie. Nous gagnerons ensuite Mastara où subsiste, dans l’église Saint-Jean, un beau décor sculpté admirablement conservé.

L'après-midi, nous atteindrons Yererouk, près de la frontière avec la Turquie. La basilique Saint-Jean-Baptiste constitue l’un des monuments les plus singuliers du pays. Par son style et la décoration des parois extérieures, elle s’apparente nettement aux basiliques syriennes. Datée du Ve siècle, elle illustre la transition réalisée entre l’architecture romaine et l’art arménien proprement dit. Retour à Erevan.

Nuit à Erevan.
 
 
    J 4 - Mardi 6 août 2024 Erevan – Garni – Geghard
Le matin nous nous arrêterons sur une des collines de la capitale, où a été érigé en 1967 Tsitsernakaberd, le mémorial aux victimes du génocide arménien, dédié à la mémoire des 1,5 millions d'arméniens qui ont péri lors du premier génocide du XXe siècle.

Nous découvrions ensuite les vestiges de l’antique cité ourartéenne d’Erébouni dont les vestiges de la forteresse, dominant l'Araxe, nous ramèneront aux origines de l’histoire du pays, au VIIIe siècle avant notre ère.

Puis, au musée d’Histoire, nous retracerons la civilisation des Arméniens de l’Antiquité à nos jours.

L'après-midi, nous nous rendrons sur le site de Garni qui s'étend sur un promontoire escarpé surplombant la profonde vallée de l’Azat. C’est ici qu’aux premiers siècles de notre ère, les rois d’Arménie avaient établi leur résidence d’été. La forteresse ancienne fut détruite par les Romains et restaurée par le roi Tiridate Ier qui y construisit notamment un temple répondant aux canons de l’architecture classique. A côté de l’édifice rebâti selon le modèle d’origine, subsistent les vestiges des bains du palais ornés de mosaïques.

Nous découvrirons ensuite le monastère de Geghard (Unesco), l'un des plus hauts lieux spirituels de l’Arménie, vraisemblablement fondé au IVe siècle. La tradition veut qu’il ait abrité la relique de la Sainte Lance qui aurait traversé le flanc du Christ sur la Croix. L’état actuel du bâtiment est celui du XIIIe siècle, époque de sa reconstruction après qu’il fut mis à sac par les Turcs.

Nuit à Erevan.
 
 
    J 5 - Mercredi 7 août 2024 Au pied de l’Ararat : Khor Virap – Noravank – Sélim – Dilijan (256 km)
Le matin, nous commencerons par admirer la très belle vue sur le mont Ararat, symbole de l’Arménie, près du monastère de Khor Virap. Reconstruit au XVIIe siècle, il est édifié à l’emplacement où, selon la légende, Grégoire l’Illuminateur aurait été emprisonné durant quinze années.

Puis nous visiterons le monastère de Noravank, établi dans un site sévère et sauvage, sur le flanc d’une montagne. Entouré de remparts, cet ensemble réunit deux églises, chacune à deux niveaux. L’église principale, dédiée à saint Jean-Baptiste, fut construite au XIIIe siècle ; l’église Saint-Grégoire, qui la jouxte, abrite les sépultures des princes Orbélian. Un peu à l’écart des édifices principaux, la chapelle de la Mère-de-Dieu est, en fait, un mausolée à deux étages qui présente une ornementation remarquable et un curieux escalier pyramidal.

Franchissant le col de Sélim, nous visiterons, sur l'une des anciennes pistes caravanières, les vestiges du caravansérail de Sélim, construit en 1332 et qui combine des traits des architectures arménienne et persane.
Nous rejoindrons ensuite la rive sud du lac Sevan que nous longerons jusqu'à Dilijan.

Nuit à Dilijan.
 
 
    J 6 - Jeudi 8 août 2024 Haghartsine – Sanahin – Haghbat (113 km)
Le monastère d’Haghartsine se niche dans une charmante vallée boisée. Fondé au XIIe siècle et agrandi au XIIIe avec la participation du roi de Géorgie, il constitue un ensemble monastique exceptionnel.

Une route en lacets nous mènera dans un magnifique paysage de plateaux aux flancs abrupts où se situe le monastère d’Haghbat (Unesco), fondé à la fin du Xe siècle. L’ensemble monastique, remarquablement conservé, révèle l’organisation et la vie quotidienne d’un grand monastère médiéval rassemblant des églises, des bâtiments conventuels, un réfectoire, une bibliothèque…

Nous continuerons notre chemin vers le monastère de Sanahin (Unesco), qui constitue un ensemble architectural et artistique d’une qualité remarquable. C’est là que se trouvait, au XIe siècle, une ancienne académie où étaient enseignés, outre la théologie, les beaux-arts et les sciences.

Nuit à Haghbat.
 
 
    J 7 - Vendredi 9 août 2024 Tbilissi – Mtskheta (100 km)



Le matin, nous franchirons la frontière arméno-géorgienne, et poursuivrons directement notre route jusqu'à la capitale géorgienne.

Le reste de la matinée sera consacrée à la visite de Tbilissi. Nous découvrirons l’église de Métékhi, du XIIIe siècle, qui semble surgir du rocher. Elle est le seul témoignage de la vaste résidence fortifiée des rois de Géorgie à l’époque de la reine Thamar. Près de l’église, sur une vaste esplanade, se dresse la statue équestre du roi Vakhtang Gorgassali, fondateur de Tbilissi au Ve siècle. La découverte de la vieille ville nous conduira à la basilique d'Anchiskhati, construite au début du VIe siècle : c’est le seul témoignage de basilique à trois nefs qui ait subsisté de l’époque du transfert de la capitale à Tbilissi. La cathédrale de Sion, des XIe-XIIe siècles, doit son nom à la montagne de Jérusalem, sur laquelle la Vierge apparut à Sainte Nino, qui convertit ensuite la Géorgie au christianisme, au IVe siècle.

L'après-midi, nous nous rendrons sur le site de Mtskheta (Unesco). La ville fut pendant près d’un millénaire (du IVe siècle av. J.-C. au Ve siècle ap. J.-C.) la capitale du royaume d’Ibérie. Le site est devenu aujourd’hui un vaste parc archéologique où l’on pourra admirer trois des plus anciennes et des plus belles églises médiévales de Géorgie. Tout d’abord, la cathédrale de Svétitskhovéli, édifiée au XIe siècle, qui se dresse encore entourée de son rempart crénelé, au cœur de la cité. Elle remplaçait la plus vieille des églises géorgiennes, qui avait été édifiée en bois au IVe siècle, immédiatement après la conversion du pays au christianisme. Plus au sud, nous découvrirons l’église de Samtavro ; cet édifice, construit au XIe siècle, est depuis toujours un monastère de femmes. Enfin à Djvari, dressée sur son éperon rocheux, au-dessus du confluent de l’Aragvi et de la Koura, se trouve l’église bâtie à la fin du VIe siècle pour abriter la croix plantée par Sainte Nino.

Nuit à Tbilissi.
 
 
    J 8 - Samedi 10 août 2024 Alaverdi – Ikalto – Telavi (322 km)
A Tbilissi, nous visiterons le musée national de Géorgie. Nous y découvrirons les trésors de Colchide, mis à jour dans li site archéologique de Vani, en Iméréthie, avec des pièces qui vont du IIIe millénaire avant J.-C. au début de notre ère.

Nous ferons ensuite route pour Alaverdi et y visiterons le sanctuaire d’Alaverdi qui surplombe la haute plaine de l’Alarami. À l’intérieur d’une enceinte flanquée d’une tour ronde se dresse une splendide cathédrale édifiée au XIe siècle ; de sa blancheur éblouissante se dégage une majesté toute particulière.

Nous gagnerons ensuite l’ancien monastère d’Ikalto, dont l’église de la Divinité remplace un sanctuaire plus ancien (VIIIe-IXe siècles). Les bâtiments que nous admirerons furent édifiés au XIIe siècle, époque où le sanctuaire était le siège d’une académie dont le poète Chota Roustavéli fut l’élève.

Nuit à Telavi.
 
 
    J 9 - Dimanche 11 août 2024 La Kaxétie (192 km)
Dans cette journée, nous explorerons l’est de la Géorgie, la Kaxétie. Cette région est célèbre pour la qualité de ses vignobles. Aujourd’hui, comme aux époques anciennes, elle est l’une des contrées les plus isolées du pays ; elle constitua même, du XVe au XVIIe siècle, un royaume indépendant. C’est pourquoi les témoignages de sa splendeur passée et de sa riche histoire y sont particulièrement nombreux.

Au vieux bourg de Grémi, nous verrons les restes de l'ancien palais royal, érigé par le roi Léon Ier en 1565, et l'église des Archanges, décorée de fresques du XVIe siècle. Nous découvrirons ensuite, à Nekressi, l'ancien monastère.

L'église Kvélatsminda (de la Dormition) à Gurjaani est émouvante dans sa simplicité architecturale. Arrêt à l'église de Ninotsminda, le premier grand édifice à plan central de l'architecture géorgienne.

Nuit à Tbilissi.
 
 
    J 10 - Lundi 12 août 2024 Samtavissi – Ouplistsikhé – Gori – Koutaïssi (300 km)




Nous nous arrêterons tout d’abord dans la ville d’Igoeti près de laquelle subsiste, admirablement bien conservé, l’ensemble médiéval de Samtavissi dont la cathédrale fut édifiée au XIe siècle.

Continuant notre chemin, nous découvrirons la ville rupestre d’Ouplistsikhé, mi-construite, mi-creusée, dont l’origine remonterait au VIe siècle avant notre ère. Selon les chroniques médiévales, elle fut désertée après avoir été prise par les Mongols au XIIIe siècle.

La ville de Gori n’offre plus aujourd’hui d’autre attrait que son musée Staline. C’est en effet à Gori que naquit en 1879 celui qui deviendra à la mort de Lénine le maître de l’Union soviétique.

Nuit à Koutaïssi.
 
 
    J 11 - Mardi 13 août 2024 Koutaïssi – Ghélati – Motsaméta – Oubissi – Tbilissi (258 km)
À Koutaïssi, visite des vestiges de la spectaculaire cathédrale de Bagrati, construite pendant le règne du roi Bagrat III.

Le monastère de Ghélati (Unesco), est sans doute l’un des plus beaux exemples de l’architecture géorgienne entreprise par David le Constructeur, qui s’y fit enterrer. Le sanctuaire fut le siège d’une académie religieuse particulièrement rayonnante. L’on y étudiait alors, outre la théologie, l’histoire, la rhétorique et la philosophie. On peut toujours y admirer des fresques datant pour l’essentiel des XVIe et XVIIe siècles ainsi que, dans l’abside de l’église centrale, une magnifique mosaïque du XIIe siècle représentant une Vierge de majesté entourée d’archanges. Celui de Motsaméta s'élève dans un site sauvage et boisé.

Rentrant à Tbilissi à travers les monts Sourami, nous nous arrêterons à Oubissi, où nous visiterons une église du IXe siècle, ornée de fresques magnifiques.

Nuit à Tbilissi.
 
 
    J 12 - Mercredi 14 août 2024 Ananouri – Tbilissi (142 km)
En matinée, nous nous rendrons à Ananouri, où nous verrons, dans un site grandiose au bord d’un lac, une magnifique forteresse édifiée aux XVIe et XVIIe siècles pour protéger la région de l’Aragvi contre les populations montagnardes du Nord. À l’intérieur de la forteresse subsistent deux magnifiques églises.

De retour à Tbilissi, nous visiterons le musée des Beaux-Arts pour y admirer une magnifique collection d’icônes et d’émaux.* Le musée des Beaux-Arts est fermé pour restauration depuis 2021. S'il était encore fermé lors de votre voyage, sa visite sera remplacée par celle de la Galerie Nationale, qui expose des oeuvres d'artistes géorgiens du XXe-XXIe siècle, comme Niko Pirosani, David Kakabadzé, Lado Gudiashvili.

Nuit à Tbilissi.
 
 
    J 13 - Jeudi 15 août 2024 Tbilissi – Paris
Dans la matinée, transfert à l'aéroport et vol pour Paris.
 
  Les informations prévisionnelles concernant le programme, les hôtels ou bateaux, les horaires de transport et le nom de votre conférencier vous sont données ici à titre indicatif et sont valables au 29/05/2024. Les précisions définitives vous seront communiquées au moment de la confirmation du rendez-vous de départ.
Prix et disponibilités

Voyage du 3 au 15 août 2024 - 13 jours - 13 à 20 voyageurs

TarifsPrix (en euros)
Forfait en chambre double Prix Prestissimo jusqu'au 7 juillet 2024 3 570 €
Prix Presto jusqu'au 21 juillet 2024 3 590 €
Prix à partir du 22 juillet 2024 3 625 €
Supplément chambre individuelle Prix Presto jusqu'au 4 juin 2024 550 €
Prix à partir du 5 juin 2024 575€
Sans transport international Nous consulter
Hébergement

VilleHôtel
ErevanIbis Yerevan Center 3*
DilijanDilijan Resorts 3*
HaghpatQefo 3*
TbilisiAddress Boutique Hotel 4*
TelaviHoliday Inn Telavi 4*
KutaisiHotel Best Western 4*

Transports prévisionnels

 DépartArrivéeRéférence
AllerParis Roissy CDG
03/08/2024 - 14h50
Erevan Zvartnos International
03/08/2024 - 21h30
Vol Air France AF 1060
RetourTbilisi
15/08/2024 - 11h15
Paris Roissy CDG
15/08/2024 - 14h30
Vol Air France AF 1053

Prestations

  Nos prix comprennent
  • Les vols internationaux avec escale Paris/Erevan et Tbilissi/Paris, sur lignes régulières
  • Les taxes aériennes
  • L’hébergement en chambre double
  • La pension complète du petit-déjeuner du 2e jour au petit-déjeuner du 13e jour
  • Le circuit en autocar privé
  • Les visites mentionnées au programme
  • Le port des bagages dans les hôtels
  • L'accompagnement culturel par un conférencier Clio

  Nos prix ne comprennent pas
  • L'assurance facultative Assistance-Rapatriement : 15 € par personne
  • L'assurance facultative multirisque Assistance-Rapatriement + Annulation-Dommage Bagages
  • Les boissons
  • Les pourboires d'usage ( prévoir 4 € par jour et par participant )
Bon à savoir - Formalités

  • Partir en Arménie et en Géorgie, c’est parcourir deux pays où les services ne sont pas au standard de ceux que vous attendriez ordinairement chez nous tant en ce qui concerne les hôtels – confort, entretien et qualité des équipements – que les repas – variété des menus –, les transports et en général pour toutes les prestations touristiques. Vous saurez donc vous adapter avec sourire à ce qui, malgré certains désagréments, constitue un aspect naturel de l’art de voyager.
  • Les déjeuners seront pris dans des restaurants locaux.
  • A Haghpat, l'hôtel est d'un confort simple mais permet de loger à proximité immédiate du monastère, au coeur des montagnes.
  • La visite des sites archéologiques s’effectue souvent sur des chemins irréguliers et parfois non aménagés.
  • Pour les femmes, prévoir des robes ou des jupes pour visiter les églises géorgiennes car, même recouvert d'un châle, le pantalon est proscrit, et on ne trouve pas toujours à l'entrée la jupe réglementaire.
  Formalités

  • Passeport valable 3 mois après la date de retour
Informations pratiques

Informations pratiques pour l'Arménie
Décalage horaire
Le décalage horaire entre la France et l'Arménie est de + 3h quand la France est à l'heure d'hiver et de +2h quand la France est à l'heure d'été. Rappel : en France l'heure d'été commence le dernier dimanche de mars et l'heure d'hiver commence le dernier dimanche d'octobre.
Change
La monnaie officielle d’Arménie est le dram (AMD). Pour connaitre le taux de change actuel vous pouvez consulter le site www.xe.com/fr Les cartes bancaires internationales permettent des retraits d'espèces mais sont peu acceptées en paiement. Des distributeurs permettent le retrait d'espèces dans toutes les villes importantes.
Santé
Aucune vaccination n'est nécessaire pour se rendre en Arménie. Pour connaître les conditions sanitaires et les précautions à prendre, vous pouvez consulter le site de l’Institut Pasteur de Lille www.pasteur-lille.fr/vaccinations-voyages/
Informations pratiques pour la Géorgie
Décalage horaire
Le décalage horaire entre la France et la Géorgie est de + 2h.
Change
La monnaie officielle de la Géorgie est le lari (GEL). Pour connaitre le taux de change actuel vous pouvez consulter le site www.xe.com/fr Les cartes bancaires internationales permettent des retraits d'espèces mais sont peu acceptées en paiement. Des distributeurs permettent le retrait d'espèces dans toutes les villes importantes.
Santé
Aucune vaccination n'est nécessaire pour se rendre en Géorgie. Pour connaître les conditions sanitaires et les précautions à prendre, vous pouvez consulter le site de l’Institut Pasteur de Lille www.pasteur-lille.fr/vaccinations-voyages/
Préparer votre voyage avec Clio

  À lire sur clio.fr

Jérôme Gaslain
Les Parthes Arsacides : un empire oublié
Yves Ternon
Arméniens et Turcs 1878-1923
Jean-Pierre Mahé
Les Géorgiens sur le Sinaï : découverte de nouveaux manuscrits
Jean-Pierre Mahé
La Revue des Études Arméniennes
Jean-Pierre Mahé
L'Arménie : lumière du fond des siècles
Jean-Claude Cheynet
L’Empire byzantin, l’empire romain continué
Jean-Pierre Mahé
L’Église arménienne: Histoire et apostolicité
Jean-Pierre Mahé
Le chevalier à la peau de panthère : l’épopée persane du Géorgien Chota Roustavéli
Aymeric Chauprade
Perspectives géopolitiques de la Turquie au XXIe siècle

  Bibliographie

Claire Mouradian.
L'Arménie. Que sais je?, 2022.
Jean-Michel Thierry.
L’Arménie au Moyen Âge. Zodiaque, Paris, 2000. (La nuit des temps)
Annie et Jean-Pierre Mahé.
Histoire de l'Arménie. Perrin, Paris, 2012.
Chota Roustavéli (Traduction de Gaston Bouatchidze).
Le Chevalier à la peau de panthère. Publications Orientalistes de France, Aurillac, 1996.
Alexandre Dumas.
Voyage au Caucase. Bartillat, Paris, 2016.
Pierre RAZOUX.
Histoire de la Géorgie. La clé du Caucase.. Perrin, 2009. (Pour l'histoire)
Alessandro Barbero.
Le divan d'Istanbul : Brève histoire de l'Empire Ottoman. Payot, 2013.
Hamit Bozarslan, Vincent Duclert et Raymond Kévorkian.
Comprendre le génocide des Arméniens : De 1915 à nos jours. Taillandier, 2016. (Texto)
Jean Radvanyi et Nicolas Beroutchachvili.
Atlas géopolitique du Caucase. Editions Autrement, 2010.
Guides
Claude Mutafian et Eric Van Lawe.
Atlas historique et culturel de l'Arménie, Proche-Orient et Sud-Caucase du VIIIe au XXe siècle. Autrement, Paris, 2001.
Seda Mavian.
Guide Evasion Arménie. Hachette Tourisme, Paris, 2006. (Guide Evasion)
Cartes
Carte Freytag et Berndt Géorgie, Arménie, Azerbaïdjan. 1/700 000. Freytag et Berndt, Vienne, 2009.