Clio
Des voyages dans le monde entier en compagnie de conférenciers passionnés
  Trouver votre voyage
Lettres et brochures
S'abonner aux lettres électroniques de Clio

Pour vous abonner à nos lettres électroniques, merci de nous indiquer votre adresse mél.

Votre mél


Abonnez-vous à nos
    lettres électroniques

Nous suivre
  Haut de page
  01 53 68 82 82
  S'inscrire en ligne
  Imprimer
La Roumanie
De la Dacie aux Carpates  |  ROU 31
Du 2 au 13 août 2024    Départ assuré

De l’arc montagneux des Carpates qui enserre comme un écrin la Bucovine aux plaines de Moldavie et de Valachie et à l’estuaire du Danube, la Roumanie offre une extrême diversité de paysages. Héritière de la Dacie romaine, elle conserve une identité marquée par sa culture latine… Les villes de Transylvanie, telles Cluj et Sibiu, paraissent sortir tout droit de la Hongrie ou de l’Allemagne médiévales, alors que les célèbres monastères aux fresques extérieures de Moldavie et de ... lire plus
Pourquoi découvrir la Roumanie avec Clio ?
Votre conférencier
avec Guillaume Durand
Docteur en Histoire. Professeur d'histoire. Directeur associé de l'Institut américain universitaire d'Aix en Provence.
  12 jours
  Accessible à tous
  Accessible à tous
Pour tout voyageur en bonne santé capable d'effectuer sans problème des visites à pied de sites, monuments et musées et d'emprunter éventuellement les transports en commun.
  20 voyageurs max.
Les points forts
  • Les monastères de Moldavie
  • L'église de Prejmer
  • Les fresques du monastère de Voronet
  • Les églises en bois des Maramures
  • Le monastère de Hurez
  • La promenade dans la vieille ville de Brasov
  • Bucarest, le Petit Paris
  • Le chronoguide Roumanie
Votre itinéraire
  Agrandir

 
    J 1 - Vendredi 2 août 2024 Paris – Bucarest
Vol pour Bucarest.

Nous entamerons notre voyage au musée du village, agréable parc où sont rassemblés les différents types d'habitats du pays, le plus souvent en bois : maisons, fermes, églises... Une façon de nous familiariser d'emblée avec ce qui nous attend dans les jours suivants.

Nuit à Bucarest.
 
 
    J 2 - Samedi 3 août 2024 Bucarest
La journée sera consacrée à l'ancienne capitale de la Valachie devenue aujourd’hui celle de la Roumanie. Cœur battant du commerce de la région au XVe siècle grâce aux efforts du célèbre Vlad III dit "l'empaleur", Bucarest subit les affres des guerres entre les empires voisins russe, ottoman et austro-hongrois. Il faut attendre la seconde moitié du XIXe siècle pour que la ville se reconstruise et s'affirme comme capitale du royaume de Roumanie, devenu réellement indépendant qu'en 1881.

Le matin nous visiterons le musée d'histoire de Bucarest. Son "trésor" rassemble des pièces d'orfèvrerie des époques néolithique, géto-dace et brâncovane, en particulier la somptueuse collection d'objets en or du IVe siècle appelée la « poule aux poussins d'or ».

L'après-midi nous découvrirons le musée national d’art de Roumanie: offrant un riche éventail d'œuvres tant européennes que roumaines, il est la preuve monumentale de l'importance accordée aux arts en Roumanie.

Nous mettrons à profit la fin de l'après-midi pour faire une agréable promenade dans le vieux Bucarest.

Nuit à Bucarest.
 
 
    J 3 - Dimanche 4 août 2024 Bucarest – Adamclisi – Constanta (300 km)
Nous visiterons d'abord le site d'Adamclisi où se dresse le trophée de Trajan, édifié par l’empereur entre 106 et 109 pour commémorer, comme avec la colonne Trajane de Rome, ses victoires sur les Daces. Nous verrons le monument lui-même, mais aussi le magnifique musée où ont été transportées les riches sculptures du monument.

Nous poursuivrons notre route vers les rivages de la mer Noire. Constanta, cité qui est aujourd’hui le grand port de la Roumanie, en fut la principale métropole aux époques romaine et byzantine. De cette grandeur subsistent des objets très intéressants exposés au musée national d'histoire et d'archéologie et des vestiges magnifiquement aménagés à l’intérieur d’anciens entrepôts romains.

Nuit à Constanta.

 
 
    J 4 - Lundi 5 août 2024 Constanta – Slobozia – Sinaia (445 km)

Non loin de Constanta, nous irons découvrir les vestiges du site d’Istria, ville fondée vers 700 avant J.-C. par des colons grecs et qui ne fut abandonnée qu’à l’époque byzantine. Les vestiges de la cité couvrent les périodes grecque, romaine et byzantine.

Après un arrêt à Slobozia , nous poursuivrons notre route et arriverons à Sinaia en fin d'après-midi.

Nuit à Sinaia
 
 
    J 5 - Mardi 6 août 2024 Sinaia – Brasov
Le monastère de Sinaia a été édifié à la fin du XVIIe siècle par le porte-épée Mihai Cantacuzino, au retour d'un pèlerinage au mont Sinaï. C'est ce monastère, aux allures de forteresse, qui donna son nom à la ville.

Nous visiterons ensuite le château de Peles, bâti et embelli par le roi Carol Ier, à la fin du XIXe siècle, pour devenir résidence d'été des rois de Roumanie.

Prejmer (Unesco) abrite une exceptionnelle église du XIIIe siècle, qui constitue l’un des plus beaux exemples du système défensif construit au Moyen Age. En suite Harman nous offrira un autre exemple de ces villages fortifiés.

Arrivés à Brasov, nous en découvrirons le centre historique. La cité, fondée au XIIIe siècle lors du rapide passage des chevaliers de l’ordre Teutonique qui lui donnèrent le nom de Kronstadt, fut tout au long du Moyen Age le principal centre économique de la Valachie. Elle fut peuplée, jusqu’à la seconde guerre mondiale, d’une importante colonie allemande qui lui donna un caractère et un charme tout à fait étonnants. Au cours de cette promenade en ville, nous visiterons notamment la superbe église Noire, édifiée au XVe siècle et qui devint le symbole de la Réforme luthérienne en Roumanie.

Nuit à Brasov.

 
 
    J 6 - Mercredi 7 août 2024 Brasov – Piatra Neamt (250 km)
Sur la route de Neamt, nous traverserons les spectaculaires gorges de Bicaz, étroit défilé reliant la Transylvanie à la Moldavie. Les gorges sont formés par la rivière Bicaz qui serpente à travers des formations rocheuses spectaculaires composées principalement de calcaire et de dolomite. Ce canyon offre des paysages impressionnants de falaises abruptes au milieu d'une végétation luxuriante.

L'après-midi, nous nous dirigeons vers le monastère de Bistrita, fondé en 1402 après J.-C. par Alexandru cel Bun, prince de Moldavie. Ce monastère fut au Moyen-Age un important centre culturel connu pour ses manuscrits.

Nuit à Piatra Neamt.

 
 
    J 7 - Jeudi 8 août 2024 Les monastères de Bucovine (191 km)

La journée sera consacrée aux remarquables monastères de Bucovine, légués à la région par les voïvodes bâtisseurs, et dont les murs recouverts de peintures apparaissent comme les riches enluminures d'un livre d'heures.

Le monastère de Neamt est le plus ancien monastère de Moldavie. Au Moyen Age, lors de sa plus grande prospérité, il fut le centre d’une véritable province politique et ecclésiastique. Endommagé après le tremblement de terre de 1471, il fut restauré par Etienne le Grand et constitue le plus bel exemple de l’art roumain de cette époque.

Nous gagnerons ensuite le monastère de Dragomirna. Sa curieuse église de pierres brutes abrite de très belles fresques dans la vieille tradition artistique moldave.

L'après-midi nous irons admirer l'inimitable rouge des fresques qui décorent l'église du monastère de Humor (Unesco), peinte en 1530 par Toma de Suceava. L'Hymne à la Vierge et la Vie de saint Nicolas se déroulent sur les murs, dans une composition aussi belle qu'un tableau de Sienne.

Le monastère de Voronet (Unesco), aussi appelé la « Sixtine de l'Orient », est célèbre dans le monde entier pour son extraordinaire fresque du Jugement dernier, merveilleuse composition d’une très grande unité artistique, avec ce bleu unique, le bleu de Voronet. Toutes les nuances et les couleurs des paysages de Bucovine y sont réunies, l'ensemble apparaissant comme l'union d'un élan mystique et d'une perfection terrestre.

Nuit à Gura Humorului.

 
 
    J 8 - Vendredi 9 août 2024 Les monastères de Bucovine (234 km)



Nous partirons pour une nouvelle journée à la découverte de ces fameux monastères de Bucovine où l'on peut encore sentir la présence de l'ancienne Moldavie, prégnante dans les pierres de ces édifices incroyables.

Étrangement dépourvue de clocher, l'église d'Arbore (Unesco) est couverte de peintures aux dominantes vertes, réalisées en 1541 par Coman Dragos.

Nous admirerons ensuite le monastère de Sucevita (Unesco) au plan tréflé, qui est considéré comme l’une des cinq merveilles de Moldavie de par ses fresques extérieures exceptionnellement bien conservées.

Nous terminerons cette journée au monastère de Moldovita (Unesco) édifié en 1532, où vivent aujourd’hui encore des nonnes protégées par une spectaculaire enceinte fortifiée. Plusieurs des fresques de Moldovita sont uniques, notamment un panneau illustrant le siège de Constantinople.

Nous traverserons ensuite les Carpates pour rejoindre Bistrita.

Nuit à Bistrita.
 
 
    J 9 - Samedi 10 août 2024 Bistrica – Dragomiresti – Baia Mare : Les Maramures (240 km)

De bon matin, nous partirons vers les Maramures, une région de collines boisées. Cette contrée de rudes montagnards orthodoxes ou grecs catholiques nous offrira le plaisir d’admirer des églises en bois (Unesco) d’un intérêt exceptionnel. Édifiées aux XVe et XVIIe siècles, celles-ci sont sans doute les constructions de bois les plus belles et les plus authentiques du monde. Nous admirerons notamment l’église du village de Bogdan Voda.

L'après-midi nous irons découvrir le curieux « cimetière joyeux » de Sapinta puis nous marquerons un dernier arrêt pour admirer l'église en bois de Desesti.

Nuit à Baia Mare.

 
 
    J 10 - Dimanche 11 août 2024 Baia Mare – Cluj – Alba Iulia – Sibiu (320 km)
Nous partirons vers Cluj, l’une des plus anciennes villes de Roumanie, certainement fondée au IIIe siècle avant notre ère par la tribu celte des Galates, célèbre pour avoir poursuivi sa migration jusqu'en Asie Mineure. La colonie romaine qui s'y installa fut abandonnée aux mains des Gépides et des Avars dès la fin du IIIe siècle. La cité réapparaît ensuite dans l'histoire au XIIe siècle, peuplée essentiellement de Hongrois. Après les ravages dus aux invasions mongoles, on retrouve la ville occupée par des colons allemands. Elle reçut de l'empereur Sigismond Ier le statut de ville libre en 1405, mais fut ensuite conquise par les Turcs ottomans. Sous influence hongroise et rattachée à l'empire des Habsbourg d'Autriche à la fin du XVIIe siècle, elle devint capitale de la Transylvanie, rattachée au royaume de Hongrie jusqu'à ce que la Transylvanie soit rattachée, en 1918, à la Roumanie ! C'est cette histoire si riche et si complexe que nous évoquerons lors d'une promenade en ville qui nous permettra de découvrir l'église Saint Michel, la maison natale de Mathias Corvin, puis de parcourir le boulevard des Héros vers les remparts médiévaux, la cathédrale orthodoxe et le théâtre art nouveau.

L'après-midi, nous partirons vers Alba Iulia qui fut, après la conquête de la Dacie par les Romains, le siège de la 13e légion romaine « Gemina ». Nous y visiterons la citadelle construite au XVIIIe siècle selon les techniques de Vauban, puis l'église de l'Union qui commémore la grande assemblée qui décida, le 1er décembre 1918, l'union de la Transylvanie et de la Roumanie.

Nous rejoindrons enfin Sibiu.

Nuit à Sibiu.

 
 
    J 11 - Lundi 12 août 2024 Sibiu – Râmnicu Vâlcea : La Valachie (190 km)


La journée commence à Sibiu, ville-bijou qui mêle toits rouges et façades peintes à ses ruelles tortueuses et ses anciennes maisons de corporations, a conservé jusqu’à nos jours son caractère médiéval. Elle offre un très bel exemple des anciennes cités allemandes du Moyen Age. La matinée nous permettra de faire la découverte de ses principaux centres d’intérêt : le palais Brukenthal, ancien siège du gouverneur austro-hongrois de Transylvanie, la place de la République, la tour de la Mairie, le palais épiscopal, l’église évangélique et les anciennes fortifications de la ville.

Avant de traverser la chaîne des Carpates, nous ferons un arrêt au très beau monastère de Cozia édifié en style byzantin en 1388.

Nous rejoindrons ensuite le monastère de Hurez (Unesco), fondé en 1690 par le prince Constantin Brancovan. Il marque la naissance de ce style original, caractéristique de la Valachie, connu sous le nom de style Brancovan. La pureté de ses lignes architecturales et ses peintures murales en font un des joyaux de la Valachie.

Nuit à Râmnicu Vâlcea.
 
 
    J 12 - Mardi 13 août 2024 Râmnicu Vâlcea – Paris (190 km)
Ville résidence des princes de Valachie au XVIe siècle, Curtea de Arges est aujourd’hui un véritable musée d’art féodal avec, comme noyau central, l’église princière, le plus ancien monument valaque construit vers 1330 en pur style byzantin. L’église épiscopale, re-décorée de façon composite au XVIe siècle, offre l’occasion d’unir le passé et l’histoire contemporaine, puisque cette église rassemble les tombes de la famille royale.

Nous partirons ensuite vers l'aéroport de Bucarest pour prendre notre vol pour Paris.
Déjeuner libre à l'aéroport.
 
  Les informations prévisionnelles concernant le programme, les hôtels ou bateaux, les horaires de transport et le nom de votre conférencier vous sont données ici à titre indicatif et sont valables au 29/05/2024. Les précisions définitives vous seront communiquées au moment de la confirmation du rendez-vous de départ.
Prix et disponibilités

Voyage du 2 au 13 août 2024 - 12 jours - 12 à 20 voyageurs

TarifsPrix (en euros)
Forfait en chambre double Prix Prestissimo jusqu'au 7 juillet 2024 3 375 €
Prix Presto jusqu'au 21 juillet 2024 3 400 €
Prix à partir du 22 juillet 2024 3 425 €
Supplément chambre individuelle Prix Presto jusqu'au 3 juin 2024 500 €
Prix à partir du 4 juin 2024 525€
Sans transport international Nous consulter
Hébergement

VilleHôtel
BucarestNovotel Bucarest City Centre 4*
ConstantaRamada 4*
SinaiaPalace 4*
BrasovHôtel Coroana Brasovului 3*
Piatra NeamtHotel Central Plaza 4*
Gura HumoruluiBest Western Gura Humorului 4*
BistritaCoroana de Aur 4*
Baia MareCarpati 4*
SibiuRamada 4*
Ramnicu ValceaSofianu 4*

Transports prévisionnels

 DépartArrivéeRéférence
AllerParis Roissy CDG
02/08/2024 - 10h05
Bucarest Bucharest Henri Coanda apt
02/08/2024 - 14h00
Vol Air France AF 1888
RetourBucarest Bucharest Henri Coanda apt
13/08/2024 - 15h00
Paris Roissy CDG
13/08/2024 - 17h10
Vol Air France AF 1889

Prestations

  Nos prix comprennent
  • Les vols internationaux Paris/Bucarest et retour, avec ou sans escale sur lignes régulières
  • Les taxes aériennes
  • L’hébergement en chambre double
  • Le circuit en pension complète du dîner du 1er jour au dîner du 11e jour
  • Les déplacements en autocar privé
  • Les visites mentionnées au programme
  • L'accompagnement culturel par un conférencier Clio

  Nos prix ne comprennent pas
  • L'assurance facultative Assistance-Rapatriement : 15 € par personne
  • L'assurance facultative multirisque Assistance-Rapatriement + Annulation-Dommage Bagages
  • Les boissons
  • Les pourboires d'usage ( prévoir 3,5 € par jour et par participant )
Bon à savoir - Formalités

  • Les visites des centres historiques des villes se font sous forme de promenades à pied.
  • La Roumanie est un vaste pays dont les centres d'intérêt incontournables (Bucarest, Mer Noire, Monastères de Bucovine, Maramures, Sibiu) sont répartis aux points cardinaux du pays. Cet état de fait oblige souvent à des départs matinaux et des arrivées tardives aux étapes, spécialement lorsque les trajets sont effectués sur des routes de montagnes sinueuses mais permettant des parcours superbes.
  Formalités

  • Un passeport ou une carte d'identité en cours de validité
Informations pratiques

Décalage horaire
Le décalage horaire entre la France et la Roumanie est de + 1h.
Change
La monnaie officielle de la Roumanie est le leu (RON) . Pour connaitre le taux de change actuel vous pouvez consulter les sitewww.xe.com/fr Les cartes bancaires internationales Visa et MasterCard sont largement acceptées et permettent de faire des retraits d'espèces.
Préparer votre voyage avec Clio

  À lire sur clio.fr

Jean-Paul Roux
Les Balkans ottomans
Jean-Paul Roux
Un lac ottoman : la mer Noire
Georges Castellan
Dracula : monstre ou héros
Pierre Cabanes
La colonisation grecque de la mer Noire
Georges Castellan
L'Europe centrale et balkanique avant les Slaves
Yann Le Bohec
La Dacie des Romains : des provinces éphémères
Georges Castellan
Les Balkans : la boîte de Pandore ?
Georges Castellan
La Roumanie : sœur latine ou cousine orientale ?
Jean-Claude Cheynet
L’Empire byzantin, l’empire romain continué

  Bibliographie

Georges Castellan.
Histoire des Balkans, XIVe-XXe siècle. Fayard, Paris, 2e édition 1999.
Jean-Claude Cheynet.
Byzance. L'Empire romain d'Orient. Armand Colin, Paris, 2015.
Olivier Clément.
L’Église orthodoxe. Que sais-je ?, Paris, 2020 (réédition).
Matei Cazacu.
Dracula. Tallandier, 2020 (réédition). (Texto)
Anca Vassilu - Préface d'Olivier Clément.
Monastères de Moldavie XIVe-XVIe siècles. Paris Méditerranée, Paris, 1998.
Catherine Durandin.
Histoire des Roumains. Fayard, Paris, 1995.
Henri Bogdan.
Histoire des Habsbourg. Perrin, Paris, 2005.
Amaël Cattaruzza et Pierre Sintès.
Atlas géopolitique des Balkans. Autrement, 2016.
Alessandro Barbero.
Le divan d'Istanbul : Brève histoire de l'Empire Ottoman. Payot, 2013.
Guides
Guide Vert Roumanie. Michelin, Paris, 2021. (Guides touristiques)
Cartes
Carte Michelin Roumanie. 1/700 000. Michelin, 2012.